Si vous n’étiez pas dans une grotte sur Mars ces derniers jours, vous êtes au courant de la sortie du jeu de combat emblématique de Bandai Namco. En effet, Tekken 7 est sorti ce vendredi. Après 2 ans et demi sur bornes d’arcade.

Un mode histoire poussé au bout

Pour l’instant, je n’ai pas terminé le mode Histoire mais j’ai avancé assez loin pour en parler (sans spoiler).

Une guerre de pouvoir

Les épisodes précédents, ainsi que ce dernier, s’appuient sur la rivalité malsaine entre les Mishima et les Kazama. Ce ne sont ni plus ni moins que les membres d’une même famille puisque Jin Kazama est le petit-fils Heihashi Mishima. Sur cette toile de fond, est organisé un grand tournoi international, le King Iron Fist Tournament (Tekken en japonais), et le gagnant pourra avoir le contrôle total de la société Mishima Zaibatsu. Durant ce tournoi, se distinguent deux groupes : ceux qui travaillent pour la Mishima Zaibatsu et ceux qui travaillent pour la G Corporation, le concurrent direct des Mishima et géré dans l’ombre par Kazuya. Voilà, dans les grosses lignes, la trame de fond de Tekken. Dans Tekken 6, Jin prend le contrôle de la Michima Zaibatsu et un régime de terreur commence.

Tekken 7 Mishima

Tekken 7 : sur fond de vengeance

Le mode Histoire est vécu du point de vue d’une personne extérieure à ce conflit, comme s’il menait une enquête. On remonte alors aux origines du conflit, qui datent de la mort de la mère de Kazuya, la femme de Heihachi. Kazuya a toujours voulu se venger de la mort de sa mère. Dans le même temps, Heihachi tente de faire tomber la G Corporation et essaie de prouver qu’il y a à sa tête un démon, un vrai, à sa savoir Kazuya.

Il est possible de faire des mini-épisodes avec chaque personnage. On doit battre l’ennemi naturel du personnage en question, mais rien de plus.

Tekken 7 : le chant du cygne ?

Certains sites annoncent que cet épisode est sans doute le dernier, étant donné que le conflit arrive à sa fin. À moins que Bandai Namco exploite un nouveau filon, comme un nouveau rival. Je vous conseille alors de bien profiter du jeu car cela risque d’être le dernier de la licence. Bandai Namco a néanmoins assuré que le jeu aurait une durée de vie assez longue, notamment grâce aux compétitions en ligne qui seront lancées en partenariat avec Twitch. Avez-vous l’âme d’un eSportif ?

Des personnages sauvages apparaissent !

À chaque Tekken, ses nouveaux personnages et cette année on est assez gâté.

  • Akuma : Host de Street Fighter, ce personnage ravira tous les joueurs qui ont l’habitude de le jouer. Il garde même ses coups et sa super : ce sont les mêmes touches.
  • Claudio Seraphino : Exorciste de son état, il est assez puissant et arrive à placer des coups qui font mal.
  • Gigas : c’est le nouveau personnage cheaté de Tekken. Il a des allures entre Jack et Marduk. Il ressemble surtout aux golems légendaires de Pokémon.
  • Josie Rizal : personnage secondaire qui est juste là pour faire joli, elle a des coups à la fois rapides et puissants. Ses coups qui ressemblent à ceux de Bryan.
  • Katarina Alves : avec ses faux airs de personnage de League of Legends, elle semble être une jet-setteuse du même acabit de Lee / Violet.
  • Kazumi Mishima : elle est ni plus ni moins que la femme de Heihashi et la mère de Kazuya. À travers le mode histoire, on va certainement en apprendre plus sur sa mort. Personnellement, je l’appelle Mme Frosties à cause de son tigre.
  • Lucky Chloe : révélée en décembre 2014, son accueil a été plus que mitigé aux Etats-Unis. Idole en devenir et breakeuse, elle a la particularité de se battre en rythme. À vous de bien écouter ce qu’elle dit.
  • Master Raven : sensei de Raven, qui est absent de cet opus, c’est une kinoichi redoutable.
  • Shaheen : originaire des Etats Arabes Unis, Shaheen est le premier personnage de cet État.

Lucky Chloé

De tous les nouveaux personnages, celui que je préfère est sans doute Lucky Chloé qui mélange break dance mais également des coups empruntés à Lili Rochefort (mon Main) et Asuka.

Des personnages malheureusement absents

Je suis désolée pour tous ceux qui jouaient les personnages suivants, mais ils ne sont pas présents dans Tekken 7, et risquent de ne pas l’être du tout, même via DLC.

  • Lei
  • Julia
  • Alex Jr
  • Anna
  • Baek
  • Sebastian
  • Slim Bob

Pour les autres personnages absents, rien n’est sûr quant à d’éventuels DLC. Il devrait en avoir 3 d’ici la première moitié 2018.

Lei Wulong

Hwoarang : le lifting qui fait du mal !

 

Tekken 7

Les cheveux en arrière et gominés, les cheveux teints en noir avec une seule mèche rousse et un cache-oeil, Hwoarang est certainement le personnage qui a subi le plus de changements. Il ressemble un peu à un chef de la pègre coréenne. Heureusement qu’il est possible de choisir le skin du personnage et de prendre ses costumes sur Tekken 3 et 4. Ouf !

Un gameplay avantageux

La grande nouveauté en terme de gameplay est sans doute la possibilité de lancer un combo spécial quand le personnage est en mode Rage. Ça peut permettre de sauver les meubles et surtout de gagner la partie quand on est à la limite du KO. Ce nouveau coup pourrait permettre aux néophytes de faire la différence et d’apprécier le jeu.

Voici les Rage Arts de tous les personnages :