Plus d’un an après sa sortie, les équipes de Final Fantasy XV continuent d’apporter du contenu gratuit et payant au jeu. Le quatrième et dernier DLC du Season Pass, Episode Ignis, est enfin sorti. Après des mois de teasing et d’attente, quel est le verdict ?

Le présent test sera réalisé sans spoiler.

 

Le feu, ça mouille

Commençons par remettre en contexte l’histoire du DLC, qui se situe chronologiquement avant l’Episode Prompto : le Leviathan a pété sa durite et Altissia est désormais plus qu’inondée, et les troupes impériales en ont profité pour prendre d’assaut la capitale afin de s’emparer de l’anneau des Lucii. Noctis et Lunafreya sont inconscients, et c’est à Ignis qu’il convient d’aller les rejoindre le plus vite possible. Or, on sait tous que dans l’histoire principale, Ignis devient aveugle après cette ellipse.

Episode Ignis

L’Attaque des Titans, façon Final Fantasy

 

Dans son élément

Le gameplay d’Ignis se rapproche le plus de celui de Noctis, vous aurez à votre disposition plusieurs dagues : une de foudre, une de feu, et une de glace. Chacune d’entre elles aura ses capacités, et il vous faudra intelligemment les inter-changer pour vous adapter à la situation. Ainsi, la foudre servira aux attaques rapides à coups de téléportation, le feu vous servira à concentrer vos dégâts sur une seule cible, et la glace servira aux attaques de zones. À l’image du DLC Episode Gladiolus, vous aurez un multiplicateur : plus vous portez de coups, plus vous frappez fort.

Episode Ignis

Au fur et à mesure que vous combattez, vous aurez également une jauge élémentaire, qui, une fois remplie, pourra déclencher une puissante attaque selon la dague équipée. Se remplira également la bonne vieille jauge de commandes, avec deux attaques spéciales :

  • Grand saut, qui est une forte attaque puissante à l’aide de sa lance
  • Et un renforcement élémentaire, qui boostera l’une des trois dagues aléatoirement, avec des multiplicateurs doublés

Le fidèle homme de main de Noctis dispose aussi de son système de “contre”, qui est davantage un système de recovery. Sur des attaques lourdes en HP, vous aurez l’occasion d’appuyer sur Carré (PlayStation 4) pour récupérer les points de vie, puis d’effectuer un contre bien douloureux à l’aide de Rond. Attention toutefois, le recovery demande un timing précis, ne soyez pas trop rapides. Ça peut vous jouer des tours.

Ignis a donc un gameplay fourni, agrémenté de quelques détails que nous ne pouvons pas vous dévoiler sans spoiler. Les attaques s’enchaînent donc de manière fluide, mais les opposants ne se laisseront pas toujours faire, et il vous faudra être prudent à certains passages.

 

Altissia ne perd pas les eaux

Votre terrain de jeu sera donc Altissia, et le but du jeu sera d’occire les troupes de Tenebrae. Pour mieux visualiser, Square Enix nous propose un mode « analyse stratégique », qui sera, accrochez-vous… Un mode pour visualiser l’état de l’invasion dans les quartiers. Et malheureusement, ce mode ne sert littéralement à rien.

Episode Ignis

“Chef, chef, ils sont nombreux” “On fait la tactique du bouclier humain ?” “Bougez pas, sinon on bute le roi !”

Et pour naviguer entre eux, qu’est-ce qu’on a ? Ignis s’est manifestement fourni chez Batman, puisqu’il dispose désormais d’un grappin. Celui-ci servira à traverser les toits, horizontaux comme ceux un peu plus en hauteur. Si celui-ci donne un peu de relief à l’expérience, il vous sauvera les fesses à un point donné, on y revient plus tard.

 

Est-ce qu’Ignis fait long feu ?

Vous l’aurez vite vu, votre serviteur est manifestement très inspiré pour ce test, même si l’on peut dire qu’il ne se mouille pas trop pour ses blagues (j’ai perdu -30 points de charisme en cet instant). Vous vous demandez sans doute, si ce DLC de 5 euros vaut le coup sur la durée. Je vous dirai que oui, sans vraiment hésiter. L’aventure prend aux tripes, même si c’est pour 1 heure 30 à deux heures pour boucler l’aventure principale. Vous prendrez également un bon plaisir à découvrir une fin alternative, qui, même si elle n’est pas canonique, reste crédible et appréciable.

Episode Ignis

“J’espère que je vais être remboursé, on m’avait promis Venise sur l’annonce”

Enfin, il y a également un « combat spécial ». N’étant pas un spoiler car révélé par les développeurs lors du dernier Active Time Report, je me permets de rappeler qu’il s’agit d’un combat contre Noctis, lui-même, devant le garage de Hammerhead. Et bon sang de bon soir, ce combat est dur. Dur, et même injuste par moments : Noctis n’est pas seulement dur à battre, il est vicieux et n’hésitera pas à employer les coups les plus bas pour vous mettre au tapis. Heureusement que vous avez votre grappin. Le trailer a déjà vendu la mèche, mais si vous ne l’avez pas fait, autant vous laisser la surprise. On parle de 9999 HP à abattre, avec 3000 à votre disposition et quelques objets. Ceux-ci devront être utilisés avec la plus grande prudence, au point que l’usage d’objets fera partie de votre stratégie pour survivre. Pour vous donner mon propre temps, ma seule victoire aura été au bout d’un combat de 15 minutes. C’est sans compter les deux heures passées à essayer de gagner.

 

Conclusion :

On aime :

  • L’effort d’écriture de l’histoire
  • L’histoire alternative
  • Ignis est de loin le personnage le mieux écrit des trois DLC
  • Le contenu
  • Le combat Ignis contre Noctis

On n’aime pas :

  • Le mode stratégique, très anecdotique
  • Le recovery d’Ignis peut châtier si l’on va trop vite sous le “feu” de l’action
  • Le combat spécial qui oscille entre difficulté et injustice
  • On aurait aimé que les autres DLC bénéficient de ce soin