Nous parlions dans l’EdiKyo de la semaine dernière de quelques rumeurs concernant la venue d’un cinquième épisode de Devil May Cry. En voilà de nouvelles, bien fournies ! Celles-ci ont été « leakées » par un membre du forum Resetera. Je vous préviens, c’est très long. Et parce que c’est long, il y a des choses à dire. À chaque section, vous retrouverez mon opinion, histoire de ne pas constituer deux gros blocs et vous laisser scroll pour chaque information.

Il s’agit bien évidemment de rumeurs « leak », il convient donc à chacun de prendre tout ceci avec des pincettes.

Devil May Cry V

Le développement du jeu :

  • Le jeu arborera le 5 façon chiffre romain, et non pas en chiffre arabe. Un peu comme pour Metal Gear Solid avec l’épisode The Phantom Pain.
  • L’opus est signé Hideaki Itsuno, qui a réalisé les épisodes 2, 3 et 4.
  • Le jeu est prévu pour l’année fiscale 2019, entre avril 2018 et mars 2019. Le forum parle de novembre 2018 comme date de sortie initiale.
  • Le jeu disposera de sa propre démo.
  • Devil May Cry V est en développement depuis maintenant deux ans. Sa sortie signifiera donc trois années, ce qui serait à ce jour le jeu de la licence le plus ambitieux. La conception du jeu n’aurait pas connu de difficultés majeures.
  • Il y aurait une forme d’exclusivité avec PlayStation, Sony participant au financement du jeu (un peu comme pour Bayonetta 2 et Nintendo ?). Ainsi, on ne connaît pas l’étendue de ce partenariat. En revanche, cela signifie donc que le jeu sera révélé pendant une conférence Sony.
  • Le trailer est déjà prêt depuis un moment et durerait 1 minute 50, avec un focus sur l’histoire et les personnages. On nous montre une ville proche de l’architecture de Fortuna (Devil May Cry 4).
  • Le jeu tente à la fois d’être ambitieux et de chercher un public un peu plus grand.
  • Devil May Cry V disposerait de la plus grande quantité de cutscenes de la série.

 

L’avis de Kyo :

Il y a pas mal de choses intéressantes et plus ou moins crédibles. Premièrement, Hideaki Itsuno est aux commandes ; et nous expliquions la semaine dernière en quoi c’est une bonne nouvelle. Nous disposerons donc de la même patte côté gameplay.

Deuxièmement, le développement aurait commencé à l’issue de la sortie de Devil May Cry 4 : Special Edition, ce qui concorderait avec les précédentes déclarations de Capcom à ce sujet. L’éditeur avait exprimé sa volonté de faire un nouvel épisode si les ventes du portage étaient suffisantes. Le jeu étant sorti en dématérialisé en Occident, les chiffres auraient donc été encourageants pour Capcom.

L’exclusivité PlayStation n’est pas non plus quelque chose de surprenant. Notamment parce que l’éditeur nippon n’est pas en grande santé financière, et remet son destin sur Resident Evil 7 : biohazard et Monster Hunter World, il n’est donc pas surprenant que Sony joue la carte du financement participatif. D’autant que Devil May Cry est une licence historiquement marquée du sceau PlayStation, ce jusqu’à la sortie du 3e épisode sur PC et le 4e sur Xbox 360.

En revanche, le point sur le temps de développement et sa corrélation avec l’ambition semble assez bancal : les jeux ont grimpé en coûts de production et en main d’œuvre depuis la précédente décennie. Des jeux plus complexes, des moteurs de jeu plus élaborés… Du coup, ce point semble comme une évidence cachée.

L’approche « ambitieuse mais ouverte » est peut-être la moins « bonne nouvelle ». Dans l’histoire du jeu vidéo, on entend trop souvent cette formule, pour un jeu au final trop facile et vendant un peu ses fesses pour quelques jeux vendus de plus. On peut comprendre : Capcom n’est pas en très bonne forme, et Sony doit certainement aussi attendre un certain chiffre. D’un autre côté, Devil May Cry n’est pas si populaire que ça (entendez par là : connu dans la conscience des joueurs), malgré des ventes ayant toujours été en forte croissance pour les épisodes canoniques.

 

L’équipe de développement :

  • L’équipe d’Hideaki Itsuno serait la même que celle qui a officié sur Dragon’s Dogma et les précédents jeux Devil May Cry.
  • Yuji Shimomura est également de retour pour la direction des cinématiques. Rappelons qu’il a officié sur Devil May Cry 3, Devil May Cry 4, et Bayonetta.
  • Reuben Langdon reprend son rôle en tant que Dante, Johnny Young Bosch reprend son rôle en tant que Nero, et Daniel Southworth revient en tant que Vergil.
  • Aucun mot sur Lady et Trish.
  • Onyay Pheori donnera un coup de pouce à la bande-son (elle avait notamment signé la musique du trailer de lancement de Devil May Cry 4 : Special Edition).

L’avis de Kyo (2) :

Ces points permettent de revaloriser le premier avis donné plus haut. L’équipe serait quasi-intégralement composée des personnes ayant déjà travaillé sur les Devil May Cry. Si le 4 avait été fustigé comme trop facile (le backtracking étant une affaire de temps de développement), le 3 était quant à lui très bien dosé à tous les égards. Cela à part, nous sommes pratiquement certains de retrouver tout ce qui a fait le charme de la série. Est-ce que cela rassure sur « l’ouverture » ? Oui, indubitablement.

D’autant que Yuji Shimomura revient pour animer toutes ces cinématiques, et vu son pedigree, il est plus que bienvenu. D’autant que le sieur a gagné en galon avec le premier Bayonetta (sorti il y a déjà bientôt 8 ans dans nos contrées), et que l’on peut s’attendre à voir les fruits de son expérience.

 

Personnages et histoire (potentiels spoilers) :

Alors bien sûr, Devil May Cry n’a jamais brillé pour la profondeur de son scénario, nous pouvons donc pas vraiment parler de spoilers profonds. Mais nous respectons ceux qui veulent se garder la surprise, nous vous invitons donc à passer à la partie suivante !

  • Devil May Cry V reprend là où s’est arrêté le 4. Nero a sauvé Fortuna et a récupéré définitivement l’épée Yamato, appartenant à Vergil.
  • Il y aura plus d’un personnage jouable. Dante bien évidemment, mais aussi Nero. L’on parlerait de trois personnages jouables.
  • Dante se montrera plus sérieux que jamais, ce qui est décrit comme un « nouveau côté » de lui, Devil May Cry 2 à part. Bien sûr, le chasseur de démons s’amuse toujours avec ses ennemis et gardera toujours son excentricité. Mais le personnage vivra cette aventure de manière personnelle.
  • Un troisième personnage, décrit comme « extrêmement puissant » sera jouable.
  • Vergil reviendra, jouable ou non. Toutefois, rien ne semble indiquer le pourquoi de son retour après les événements de Devil May Cry 1 (vaincu par Dante sous le masque de Nelo Angelo).
  • Trish aurait un rôle primordial dans cet épisode. Pas d’indications supplémentaires.
  • Nero et Vergil se battront à un moment donné, confirmant alors leur relation père-fils (confirmée depuis le Captivate 2008 mais aussi l’artbook Devil May Cry 3142).
  • Les personnages seraient jouables tour à tour au fur et à mesure que l’histoire progresse.
  • Le « Prince of Darkness » (non, ce n’est pas l’humoriste Dédo, calmez-vous) serait de retour. Le titre étant normalement une référence à Mundus, le grand méchant de Devil May Cry 1.
  • Devil May Cry V marquerait la fin de la saga des fils de Sparda.

 

Devil May Cry V

 

L’avis de Kyo (3) :

Il y a quand même pas mal de choses à dire, si ces rumeurs sont avérées. Premièrement, avoir un Dante « sérieux » serait une très bonne chose pour le personnage. On avait un côté très léger dans le troisième opus, mais le quatrième nous a montré un Dante presque transparent. Le manque de « chara development » était plus que visible, et il est très agréable de voir que notre héros en recouvrera un peu.

Vergil ferait également son retour dans la storyline principale. Mais l’on comprend mal comment il pourrait revenir sans explications : il a été quand même laissé pour mort vers la fin de Devil May Cry 1. Mais la confrontation père/fils serait, quant à elle, du plus bel effet. On s’interroge quand même sur l’arme qu’aura Vergil, puisque c’est Nero qui dispose désormais de Yamato, qui était pourtant son arme iconique.

Point également intéressant, le retour de Mundus. El famoso Prince des Ténèbres ne serait pas très content, et quand il a verra que « DAYUM Y A UN AUTRE DESCENDANT », il a dû laisser échapper quelques hémorroïdes. Outre le côté facile de faire revenir un ancien méchant, il y a une référence à faire avec Devil May Cry premier du nom, où le bad guy jurait de revenir. Dante lui rétorquait alors qu’il aurait rendez-vous avec son fils. Alors non, Dante n’a pas de fils. Par contre, Vergil en a un. Ce qui rend la boucle crédible, sachant qu’il s’est fait posséder par Mundus dans l’épilogue de Devil May Cry 3. L’autre point intéressant avec ce retour, c’est le rôle supposé primordial de Trish ; qui, rappelons-le, est un démon créé par Mundus à partir de l’image d’Eva, la maman des deux frères. Il serait par conséquent intéressant de constater l’ensemble des interactions entre les personnages.

Et pourtant, je pense que ce que les fans retiendront le plus, c’est que Devil May Cry V marquerait la fin de la saga des fils de Sparda. Et ça c’est quand même important, car Dante et la clique sont quand même les icônes de la licence. Mais la clôture d’une « saga » signifie plusieurs choses :

  • Sparda, lui-même, pourrait tout aussi bien être le nouveau personnage occulté de cet épisode, « extrêmement puissant ». Vergil étant par tradition relégué aux DLC (tristesse). Il est difficile de réaliser une clôture sur l’histoire de ses fils sans que le père, disparu sans plus de détails, ne fasse une réelle apparition ; surtout si Mundus est impliqué.
  • Si Devil May Cry V est un succès et que ces rumeurs sont vraies, Capcom prévoit donc de changer quelques codes dans la licence sans pour autant tout chambouler. De nouveaux personnages, une nouvelle histoire ; on se rapprocherait d’un semi-reboot. Les fans, avec DmC : Devil May Cry, ont souvent répété que le jeu aurait été mieux accueilli si le héros ne s’appelait pas Dante. Capcom pourrait tout aussi bien avoir retenu la leçon, et proposer quelque chose de différent en assumant réellement ladite différence.

 

Gameplay/Système de jeu :

  • Le « hard Lock On » est de retour (du verrouillage à l’ancienne, avec une touche à maintenir)
  • Le jeu vise les 60 images par seconde.
  • Le level design serait plus « ouvert » que les précédents épisodes, souvent linéaires. On nous assure toutefois qu’il ne s’agira ni d’un open-world, ni d’un système à la Souls. L’équipe veut se concentrer sur une structure immersive, et s’est partiellement inspiré de Dragon’s Dogma.
  • La rumeur compare l’ensemble avec Bayonetta, avec des scènes d’action en temps réel, mais sans les QTE.
  • Il n’y aura pas de barre d’endurance.
  • Le jeu ne sera pas un Musou (Dynasty Warriors en Occident), mais il y aura des séquences où vous devrez gérer des vagues d’ennemies.
  • Il y aura des fonctionnalités online, mais pas de PvP.
  • Le système d’esquive a été revu pour être plus fluide par rapport à avant.
  • De grosses améliorations sont prévues pour la caméra, prévue comme dynamique.
  • D’autres améliorations sont prévues pour les animations, moins « rigides ». Sont prévues également de vrais progrès sur la physique des vêtements.
  • Il y aura toujours le système de Missions et de Rangs des anciens Devil May Cry et Bayonetta, avec du Chapter Select à la clé.
  • Une plus grande profusion de boss fights. Un des boss se déplacera à travers plusieurs zones du jeu ( ?)
  • Dante retrouve son Style System, mais les ennemis réagiront différemment à chaque style. Celui-ci sera « rationalisé » (approx. Traduction) pour une utilisation plus fluide par les joueurs.
  • Il y aura davantage d’interactions avec l’environnement, apparemment complémentaire au système de combat.
  • Le décor se détruira ou se transformera à certaines occasions, mais ce ne sera pas aussi implémenté que dans le level design de DmC.

 

Devil May Cry V

 

L’avis de Kyo (4 et fin) :

Capcom déciderait donc de ne pas céder à toutes les sirènes de l’accessibilité. Si ces rumeurs sont avérées (j’insiste souvent dessus, je sais). Contrairement à ce que vous vous dites, il n’y a pas tant que ça à commenter. Je reste sceptique sur l’amélioration supposée de la caméra, car elle influe sur le positionnement du héros et des attaques nécessitant une direction particulière.

Mais le point certainement le plus sujet à débat, c’est le redesign du Style System de Dante : que signifierait cette fluidification ? Il est vrai que, pour des joueurs normaux, le personnage a une palette de mouvements très dispersés (sur 5 styles dans Devil May Cry 4) ; et qu’il est difficile d’avoir le réflexe de changer de style parmi les 5 en pleine action. Capcom ne veut pas l’éliminer, mais améliorer son ergonomie. C’est le flou total, mais cette dispersion est aussi ce qui a donné toute sa profondeur au quatrième épisode de la saga. Il sera intéressant de voir comment les équipes d’Hideaki Itsuno comptent gérer ce point crucial, ce sera un jeu d’équilibriste.

Points bonus pour les passages à vague d’ennemis. Certains pensent un peu au mode Legendary Dark Knight, qui proposait d’inonder les séquences d’attaques avec des ennemis à perte de vue. Il semblerait que ce ne soit pas aussi prononcé, et je ne sais pas vous, ça m’évoque davantage le passage légendaire de Kingdom Hearts 2 avec la bataille contre les (virtuellement) mille Sans-Cœur. Si c’est similaire, champagne.

 

Conclusion :

Nous en saurons probablement plus au PlayStation Experience. Si ces rumeurs sont réelles, autant vous dire qu’ici, ça en salive à plus soif. Quant à la crédibilité de la rumeur en elle-même, le niveau de détail et leur nombre donnent tout de même un ton bien réel à la chose. Jusqu’à présent, il n’y avait que des rumeurs sur l’existence du jeu (qui ont toujours été fausses au final). Ici, ça va beaucoup plus loin. Mais les assidus de Devil May Cry le savent : il faut le voir pour le croire. Et c’est ce qu’on espère.

 

Source : Forum Resetera