L’HISTOIRE

Tokyo, 1983. Nanami Hatano, lycéenne de son état, étouffe dans un établissement scolaire au règlement aussi rigide que désuet. Elle n’aspire qu’à une chose : arrêter l’école, et s’envoler pour Londres. Londres, capitale du punk, de la contestation, bref, de la liberté ! Pour ce faire, elle doit sauter de petit job en petit job. Il faut dire que son grand-père, qui l’élève, ne lui facilite pas la tâche : incapable de gérer correctement son argent, il passe son temps à piocher dans leurs économies. Un comble, pour un ancien banquier ! PIL suit leur vie quotidienne, cahin-caha, entre premiers émois adolescents et malentendus intergénérationnels.

 

PIL Yamazaki

 

MON AVIS

Avec PIL, Mari Yamazaki -l’auteure de l’excellent Thermae Romae– nous livre une chronique douce-amère de l’adolescence : difficultés à communiquer avec les adultes de son entourage, sentiment de révolte, impression de n’être nulle part à sa place, rêves d’ailleurs… tout y est dépeint avec justesse. La relation entre Nanami et son grand-père est elle délicatement retranscrite : deux êtres vivant sous le même toit, ayant du mal à se comprendre, mais éprouvant l’un pour l’autre énormément de tendresse et cherchant toujours à agir en fonction de l’intérêt de l’autre.

En résumé, PIL m’a séduite. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une série mais d’un one shot, les personnages sont nuancés et attachants, et leur vie quotidienne est si bien décrite que l’on s’y croirait. Nostalgiques de vos années rebelles ou d’un Japon en train de disparaître, n’attendez plus : lisez ce petit bijou !

 

PIL, de Mari Yamazaki, traduction de Ryoko Sekiguchi et Wladimir Labaere, éditions Casterman écritures, 15 € chez votre libraire habituel (et indépendant, de préférence !)