Nous sommes d’accord, l’hôpital c’est pas très fun. Surtout pour des enfants, qui rêvent sûrement à autre chose que de rester enfermés dans une chambre, stérile, morne, et j’en passe. Heureusement que des associations caritatives telles que Gamers Outreach sont là pour égayer le quotidien de ces enfants. En effet, cette association vise à permettre à des enfants hospitalisés de jouer aux jeux vidéo, afin de s’évader un peu de leur quotidien et des quatre murs de leur convalescence.

Traitement par Minecraftothérapie

Station de jeux hôpital

Comme vous le voyez ci-dessus, l’action de Gamers Outreach se traduit par la mise à disposition de stations de jeux, appelées “GO Karts“. Ces stations comprennent une Xbox One, un écran, des manettes, et des jeux, c’est mieux. Ainsi, les enfants hospitalisés peuvent jouer à des jeux divers et variés (il n’y a pas que Minecraft, comme sur l’image), et l’espace d’un instant oublier leur situation.

Dix GO Karts pour l'hôpital de Seattle

Grâce à des dons issus de la communauté Xbox, ce sont donc pas moins de 10 GO Karts qui ont été donnés à l’hôpital pour enfants de Seattle. Ainsi, non seulement les enfants peuvent jouer à leurs jeux favoris, mais les personnels médicaux se réjouissent de pouvoir travailler dans de telles conditions, l’atmosphère y étant plus légère qu’à l’accoutumée. Il est donc plus facile pour eux d’aborder les vraies questions médicales avec les familles des enfants, ceux-ci étant occupés et sereins grâce aux GO Karts.

Les GO Karts de l’hôpital pour enfants de Seattle sont les premiers équipés de cette génération de consoles, Gamers Outreach ayant déjà donné 36 GO Karts de génération précédente à 19 hôpitaux. L’association caritative ne compte pas s’arrêter là, car elle compte donner 100 GO Karts d’ici la fin de l’année. De plus, leur objectif à long terme serait d’installer un kiosque de gaming dans chaque hôpital pour enfants aux États-Unis.

Si vous le souhaitez, vous pouvez soutenir cette association, afin de contribuer vous aussi au bonheur de ces petits malades.

Je sais pas vous, mais je trouve cette initiative bien plus pertinente que de faire venir des clowns méga-flippants en pédiatrie, non ?